Les symptômes courants du cancer du rein

Les signes les plus fréquents de cancer du rein ou de tumeur au rein comprennent :

  • Du sang dans l’urine, connu sous le nom d’hématurie, qui peut rendre l’urine rouillée ou rouge foncé.
  • Des douleurs lombaires ou pression d’un côté qui ne s’en va pas
  • Une masse ou une bosse sur le côté ou dans le bas du dos
  • Fatigue
  • Perte d’appétit ou perte de poids inexpliquée
  • Une fièvre persistante qui n’est pas causée par une infection
  • Anémie (faible taux de globules rouges)
  • Enflure des chevilles et des jambes
  • Chez les hommes, un amas de veines hypertrophiées, appelé varicocèle, autour d’un testicule, généralement le testicule droit.

Cliquez sur « lire la suite » pour en savoir plus.

Bien que ces symptômes puissent indiquer un cancer du rein, ils peuvent aussi être causés par d’autres problèmes de santé moins graves. Certains patients atteints d’un cancer du rein ne présentent aucun de ces signes et d’autres présentent des symptômes complètement différents.

Aucun test de dépistage de routine n’a encore été mis au point pour détecter le cancer du rein à un stade précoce, mais la prise d’un rendez-vous avec un urologue – un médecin spécialisé dans le traitement des maladies du système urinaire – peut aider à déterminer si des tests de diagnostic du cancer du rein sont nécessaires. Ces tests peuvent comprendre un examen physique, une analyse de sang ou d’urine, une radiographie, une tomodensitométrie, une IRM, une biopsie et/ou des tests de laboratoire. Par exemple, les tests d’analyse de la chimie sanguine sont souvent effectués lorsqu’on soupçonne un cancer du rein parce qu’ils mesurent la fonction rénale et que la maladie peut affecter les concentrations de certains produits chimiques dans le sang. Par exemple, un taux élevé de calcium dans le sang peut suggérer que le cancer s’est propagé aux os.

La cause de la maladie n’est généralement pas connue. Certains facteurs peuvent toutefois accroître le risque de cancer du rein, notamment le tabagisme, l’obésité, l’hypertension artérielle, l’exposition en milieu de travail à certaines substances comme le cadmium métallique et les solvants organiques, certains médicaments comme les analgésiques en vente libre et les diurétiques, et des antécédents familiaux de cancer du rein. Certaines maladies génétiques, comme le syndrome de von Hippel-Lindau et le syndrome de Birt-Hogg-Dubé, peuvent également augmenter le risque d’une personne.

Les mesures préventives visant à réduire les facteurs de risque de cancer du rein comprennent l’abandon du tabac, l’abaissement de la tension artérielle, le maintien d’un poids bon pour la santé et l’adoption d’un régime à faible teneur en gras, principalement d’origine végétale. Il est important de parler à votre médecin des membres de votre famille qui ont eu un cancer du rein ou qui ont reçu un diagnostic de maladie héréditaire liée au cancer du rein. Votre médecin peut recommander des examens d’imagerie si vous avez des antécédents familiaux importants de la maladie, si vous avez été traité par dialyse à long terme ou si vous avez déjà subi une radiothérapie rénale.